05 82 95 49 49

(du lundi au vendredi de 9h à 18h)

Abrisud (1)

Leader européen de l'abri de piscine et de terrasse

Analyse eau piscine : comment faire ?

Entretenir sa piscine, ce n’est pas uniquement nettoyer les feuilles mortes qui se déposent dans l’eau. C’est également effectuer une analyse de l’eau de façon régulière, pour s’assurer de garder un bon équilibre. Alors, comment tester son eau de piscine ? Que faut-il mesurer ? Avec quel matériel s’équiper ? Découvrez notre guide complet. 

analyse de l'eau de piscine

Pourquoi faire une analyse de l’eau de la piscine ?

Tester l’eau de sa piscine permet de s’assurer de garder un environnement sain et propice à la baignade, avec une eau dans laquelle on aura plaisir à nager.

En analysant régulièrement l’eau de votre bassin, vous vérifierez qu’elle est bien équilibrée et que les traitements mis en place sont toujours efficaces pour lutter contre les bactéries et les micro-organismes qui peuvent se développer dans l’eau.

Un entretien bien réalisé vous permet aussi d’anticiper les problèmes qui peuvent arriver dans un environnement aquatique, et notamment le développement d’algues. Si jamais, et malgré vos efforts, des algues se développent quand même, une analyse de l’eau vous aidera à comprendre l’origine du problème pour mieux le régler et retrouver une eau saine.

Comment une eau de piscine peut-elle se déséquilibrer ?

S’il est important d’analyser régulièrement l’eau de la piscine, c’est parce que de nombreux facteurs peuvent venir troubler son équilibre. 

Les changements de température

Une augmentation de la température extérieure, qui va venir augmenter également celle de la piscine, est peut-être agréable pour la baignade, mais peut venir perturber l’équilibre de l’eau. Il est alors nécessaire de faire tourner la filtration plus longtemps, mais il faut aussi savoir que les produits désinfectants peuvent devenir moins efficaces.

Les intempéries

La pluie est également un facteur qui peut venir perturber la qualité de l’eau. L’eau de pluie est forcément différente de celle qui se trouve dans votre bassin. Lorsqu’il pleut, et particulièrement lors de gros orages, et que la piscine est ouverte, l’eau de pluie vient se mélanger à l’eau de piscine et peut ainsi venir déséquilibrer son pH.

Les saletés

Poussières, sable, terre et feuilles mortes sont autant de saletés et de débris qui viennent se déposer dans la piscine. Ils sont apportés par le vent, mais aussi par les baigneurs lorsqu’ils entrent dans l’eau ou qu’ils marchent au bord du bassin. Toutes ces saletés sont un facteur de plus pouvant venir déséquilibrer l’eau en la salissant.

Le soleil

Les rayons UV du soleil agissent sur le chlore qui se trouve dans l’eau de piscine. En effet, lorsqu’il est exposé aux UV, le chlore s’évapore. Si la quantité de chlore dans l’eau baisse trop, alors son action anti-bactérienne est aussi moins efficace, d’où l’importance de le mesurer régulièrement.

La région

La région où vous habitez influence aussi l’entretien et les mesures à réaliser, et pas uniquement à cause de l’ensoleillement ou des températures.

Certaines régions ont, en effet, une eau beaucoup plus calcaire qui va notamment influencer le niveau de TH et donc la stabilité du pH. Connaître la qualité de l’eau dans votre commune vous aidera à adapter votre entretien en fonction.

Comment savoir si l’eau de piscine est saine ?

Une eau trouble, ou pire, verte, vous indique tout de suite qu’elle n’est pas saine. Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ? Cette eau polluée va être nocive pour les baigneurs, et elle peut déclencher des réactions allergiques ou des irritations. Une eau qui n’est pas saine peut aussi venir endommager vos installations et votre matériel. 

La qualité de l’eau ne peut cependant pas être toujours jugée uniquement à l’œil nu. Quand le problème commence à se voir, c’est souvent qu’il est déjà bien avancé et qu’il va être plus compliqué à résoudre. Une eau claire peut donc tout à fait être déjà déséquilibrée, et si elle n’est pas rééquilibrée rapidement, vous vous retrouverez avec des complications. 

Réaliser une analyse de l’eau régulière et rigoureuse est la seule façon de savoir avec certitude si l’eau d’une piscine est saine ou pas. Ces analyses représentent donc une part importante dans l’entretien d’une piscine, qu’elle soit enterrée ou hors-sol.

Analyse eau piscine : que faut-il mesurer ?

Vous savez peut-être déjà que le pH de l’eau doit être vérifié régulièrement. Mais ce n’est pas la seule donnée importante dans l’analyse de l’eau. En effet, surveiller le TAC, le TH, et, bien sûr, la quantité de produits pour le traitement de l’eau, est tout aussi important.

Le pH

Le pH de l’eau est le potentiel hydrogène. Il indique le caractère alcalin de l’eau avec une mesure située sur une échelle allant de 0 à 14, le plus bas étant considéré comme très acide et le plus haut comme très alcalin. Un pH neutre est situé aux alentours de 7.

Le niveau de pH dans l’eau permet de garantir l’efficacité du produit désinfectant utilisé. C’est un élément sensible qui mérite une attention particulière parce qu’il peut facilement baisser ou augmenter.

Le TH

Le TH est le Titre Hydrotimétrique. C’est l’indice de minéralisation de l’eau, aussi appelé la dureté de l’eau. Il indique la quantité de sels, de calcium et de magnésium présents dans l’eau. La dureté de l’eau se mesure en degrés français (notés °f – à ne pas confondre avec les degrés Fahrenheit notés °F), sur une échelle de 0 °f à 45 °f.

Le TAC

Le TAC, pour Titre Alcalimétrique Complet,  représente l’alcalinité de l’eau, soit la concentration des ions carbonates et bicarbonates de l’eau. Cette alcalinité influence la stabilité du pH. Un mauvais niveau de TAC signifie donc généralement que le pH est également déséquilibré. Le TAC se mesure en degrés français (°f), en parties par million (ppm) ou en milligrammes par litre (mg/L).

Le désinfectant

La quantité de désinfectant présent dans l’eau doit être vérifiée régulièrement, pour vous assurer que son effet anti-bactériologique reste efficace, et ce, quelque soit le mode de traitement choisi (chlore, brome, électrolyse au sel, oxygène actif…).

Le stabilisant

Le stabilisant est utilisé pour les piscines au chlore. Il permet, grâce à l’action de l’acide cyanurique, de stabiliser le désinfectant pour éviter qu’il soit détruit par les UV du soleil. Il vous évitera d’avoir besoin de rajouter du chlore trop souvent dans la piscine. 

Son inconvénient : il ne s’évapore pas, et s’il y en a trop dans l’eau, le chlore ne peut plus agir. Il convient donc de le mesurer régulièrement, et particulièrement avant d’en ajouter, pour s’assurer que ce soit bien nécessaire.

La température de l’eau

La température de l’eau doit être prise souvent puisqu’elle influencera d’autres données. C’est elle qui vous permet notamment de déterminer le temps pendant lequel la filtration doit tourner tous les jours.

La température de l’eau est également importante pour le dosage de certains traitements, et particulièrement du chlore. Une eau trop chaude ou trop froide peut, en effet, diminuer l’action du chlore.

Quand faut-il tester l’eau de sa piscine ?

L’analyse de votre eau doit être faite très régulièrement, pour pouvoir anticiper les déséquilibres et les régler rapidement, mais tout n’a pas besoin d’être mesuré à la même fréquence.

Toutes les semaines

Il est impératif de vérifier le niveau du pH et celui du chlore au moins une fois par semaine.

Si vous vous baignez tous les jours, il sera important de réaliser ces mesures encore plus souvent pour garder une bonne qualité de l’eau. Les taux peuvent, en effet, varier très facilement face aux facteurs environnementaux et il faut réagir rapidement en cas de déséquilibre.

Tous les mois

Le TAC et le TH peuvent n’être mesurés qu’une fois par mois pendant la saison de la baignade.

Tous les ans

Enfin, le niveau de stabilisant n’a pas besoin d’être vérifié trop souvent. Une ou deux vérifications par an peuvent être tout à fait suffisantes.

Pendant l’hivernage

Pendant l’hivernage, les analyses peuvent être moins fréquentes puisque la piscine est au repos. Vous pourrez, dans tous les cas, réaliser une analyse complète de l’eau à la mise en hivernage et à la remise en route.

Si vous choisissez de faire un hivernage actif, l’eau devra être analysée une fois par mois.

Avec l’hivernage passif, la piscine est entièrement à l’arrêt et il n’est donc pas nécessaire de mesurer la qualité de l’eau. C’est une des raisons pour laquelle cette solution d’hivernage est adaptée aux maisons secondaires.

Analyser une eau trouble ou verte

Une analyse peut également être utile lorsque vous rencontrez un problème, notamment de prolifération d’algues. Si votre eau devient trouble ou verte, une analyse complète vous aidera à en déduire la cause et à résoudre le souci de façon plus efficace.

Le remplissage du bassin

La première fois que votre bassin sera rempli, il faudra faire toutes les analyses pour vous assurer de démarrer avec une eau bien équilibrée.

Lorsque vous serez amené à vider une partie du bassin (attention cependant à ne jamais le vider en entier, pour que l’installation ne bouge pas), vous pourrez alors de nouveau faire une analyse de l’eau, et mesurer, pour les ajuster si nécessaire, le TAC, puis le pH.

Quels taux faut-il conserver dans une piscine ?

Surveiller l’eau de sa piscine ne fait pas tout : encore faut-il savoir quels taux sont acceptables, pour repérer rapidement un quelconque déséquilibre.

Le taux de pH

Il est généralement recommandé d’avoir un pH situé entre 7,2 et 7,4. C’est ce niveau de pH qui permet le meilleur confort de baignade possible et qui aide à garder une eau propre.

Le pH peut baisser très rapidement et très facilement, il est donc particulièrement important d’être vigilant et de le mesurer, dans l’idéal, plusieurs fois par semaine.

En dessous de 7,2, le pH est trop bas. On parle de pH acide. L’eau devient alors plus agressive pour les baigneurs, pouvant causer des irritations des muqueuses et des yeux. Un pH trop bas peut également endommager, avec de la corrosion, le système de filtration.

Attention cependant : le taux de pH idéal pour votre piscine dépend aussi du traitement que vous utilisez pour désinfecter l’eau. Un pH entre 7,2 et 7,4 est ce qui est recommandé pour un traitement au chlore.

Le taux de TH

Le TH pour une piscine doit se situer entre 10 °f et 35 °f (degrés français).

Un TH trop élevé va poser des problèmes de calcaire. Vous verrez alors des dépôts de calcaire se former, qui pourront venir abîmer les équipements, les parois du bassin ou causer des irritations de peau.

Un TH trop bas sera aussi irritant pour les baigneurs et pourra être à l’origine de corrosion sur vos équipements.

Le taux de TAC

Le TAC doit se situer entre 80 et 120 mg/L par litre d’eau, soit entre 8 °f et 12°f (degrés français) ou entre 80 et 120 ppm.

S’il est trop bas, le pH risque de changer rapidement et il sera plus difficile de le stabiliser. S’il est trop haut, alors vous risquez encore une fois de voir du tartre se développer sur le liner, les équipements et les canalisations.

Le taux de stabilisant

La quantité de stabilisant doit se situer entre 20 et 30 mg/L. S’il n’y a pas assez de stabilisant, alors le chlore s’évaporera plus vite et il faudra en remettre plus rapidement. Si, au contraire, l’eau est sur-stabilisée, alors l’action du chlore va être bloquée. 

Il est assez facile de se retrouver en situation de sur-stabilisation, car le stabilisateur s’accumule dans l’eau, et sa quantité augmente petit à petit. 

Dans les deux cas, que ce soit parce que le chlore n’est plus actif ou parce qu’il s’est évaporé trop vite, l’eau n’est alors plus aussi bien désinfectée, laissant place au développement des algues et des bactéries.

Le taux de désinfectant

La quantité de désinfectant nécessaire pour votre installation va dépendre de la méthode choisie pour traiter l’eau.

Pour une piscine au chlore, on considère qu’il faut entre 1,5 et 2 mg/L de chlore. S’il y a trop de chlore, l’eau risque de devenir très irritante pour les baigneurs. S’il n’y en a pas assez, alors l’eau ne sera pas correctement désinfectée.

Quel matériel pour tester l’eau de sa piscine ?

Plusieurs solutions existent pour tester l’eau. Ces tests sont rapides à effectuer et il n’est pas toujours nécessaire de rééquilibrer l’eau après l’avoir analysée.

Les bandelettes

test eau piscine bandelettes

Simples et rapides à utiliser, les bandelettes permettent de mesurer de nombreux éléments dans l’eau de votre piscine : le pH, la dureté, le niveau de chlore, la quantité de stabilisant, l’alcalinité ou même la quantité d’algicide.

Les bandelettes doivent être trempées quelques secondes dans l’eau, à 20 ou 30 centimètres du bord du bassin. Au contact de l’eau, les bandelettes changent de couleur. Après quelques minutes, vous pouvez interpréter le résultat grâce à l’aide d’un nuancier que vous trouverez sur l’emballage. En règle générale, plus la bandelette est foncée, plus le taux est élevé. 

Les pastilles et liquides réactifs

Tout comme avec les bandelettes, les pastilles et liquides permettent de réaliser une analyse manuelle.

Pour utiliser ces produits chimiques, il faut prélever, dans un flacon, un peu d’eau de piscine. On mélange ensuite, dans le flacon, un réactif à l’échantillon. Au contact du réactif, l’eau change de couleur et vous pouvez interpréter le résultat grâce aux informations indiquées sur l’emballage.

Les kits d’analyse

Les kits, ou trousses pour l’analyse de l’eau contiennent tout ce dont vous avez besoin pour faire vos mesures. Vous y trouverez généralement un réactif liquide ou en pastilles, ainsi que des tubes à essais et le matériel pour interpréter les résultats.

Le tout est regroupé dans une valisette qui facilitera le rangement et l’utilisation des produits.

Les testeurs électroniques

Fiables et faciles à utiliser, les testeurs électroniques sont plus chers, mais très pratiques. Avec ce type d’appareil, vous n’aurez plus besoin de passer par des interprétations colorimétriques comme avec les bandelettes. Ils permettent généralement de mesurer le pH et le désinfectant. Pour le pH, l’appareil s’appelle un pH-mètre.

Les testeurs électroniques se plongent soit directement dans la piscine, soit dans un échantillon qui aura été prélevé au préalable. Au bout de quelques secondes, l’eau est analysée et vous obtenez des résultats fiables et précis. 

Ces appareils sont tout de même fragiles et doivent donc être manipulés avec soin. Ils doivent être recalibrés en début de saison et au moins une fois pendant la saison pour que les mesures restent exactes. 

Les testeurs connectés

Les nouvelles technologies se mettent aussi au service de l’entretien de votre piscine et vous facilitent la vie. Les testeurs d’eau connectés se placent directement dans la piscine et y restent en permanence. Ils vous transmettent ensuite toutes les analyses de l’eau via une application sur votre mobile. 

L’avantage : vous n’avez, non seulement, pas besoin de réaliser les mesures vous-même, mais vous pouvez en plus accéder en temps réel et à tout moment aux données mesurées.

Autre avantage : si un déséquilibre est repéré dans l’eau, vous recevez une notification et pouvez agir rapidement.

Les testeurs connectés donnent des informations fiables et précises en analysant aussi bien le pH, le TAC, le TH, le désinfectant ainsi que des mesures supplémentaires comme la température de l’eau, l’indice UV ou encore la météo. 

Comment rectifier l’eau d’une piscine après une mauvaise analyse ?

Une analyse montre que votre eau est déséquilibrée. Comment rectifier les différents taux pour revenir à une eau plus saine ?

Rectifier le pH

Pour faire baisser ou monter le taux de pH de votre eau, il suffit d’utiliser un produit appelé pH+ ou pH-. Le pH+ servira à augmenter le pH, tandis que le pH- pourra le faire baisser.

Après avoir utilisé l’un de ces deux produits, analysez de nouveau le niveau de pH pour vous assurer qu’il soit satisfaisant. Attention également à appliquer un taux de pH adapté à votre méthode de traitement de l’eau.

Enfin, sachez aussi que votre traitement de l’eau peut être plus ou moins sensible au pH, et qu’il faudra donc, dans certains cas, le rectifier plus souvent et faire preuve d’une plus grande vigilance.

Rectifier le TH

Pour une eau où le TH est trop bas, il suffit d’utiliser tout simplement un rehausseur de TH, qui contient du chlorure de calcium. Si vous videz partiellement votre bassin, il sera sûrement nécessaire d’en utiliser au moment où vous le remplirez de nouveau. 

Si, à l’inverse, l’eau est trop calcaire, et le TH trop élevé donc, il faut utiliser un produit séquestrant calcaire. Certains de ces produits agiront également comme floculant, regroupant les particules de calcaire les plus fines qui pourront, ensuite, être aspirées. Autre solution pour une eau trop calcaire : installer un adoucisseur d’eau au niveau du réseau alimentant le bassin.

Rectifier le TAC

Si le TAC de l’eau est trop élevé, il faudra utiliser de l’acide chlorhydrique pour le rectifier. S’il est trop bas, alors un produit contenant du bicarbonate de sodium pourra le faire baisser.

Lorsque vous ajoutez du pH+ ou pH-, surveillez ensuite le niveau de TAC. En effet, ces produits peuvent le modifier, notamment s’ils sont introduits trop rapidement ou utilisés en trop grande quantité. À l’inverse, surveillez également le pH lorsque vous cherchez à rectifier le TAC puisque les produits utilisés pourront aussi le faire baisser ou l’augmenter.

Rectifier la quantité de chlore

Lorsque le chlore est trop bas, c’est qu’il est temps d’en ajouter. Il se présente sous forme de galets ou de pastilles que vous pouvez placer directement dans les skimmers. Laissez ensuite tourner la filtration, puis vérifiez de nouveau si les quantités de chlore et de pH sont bonnes.

Si vous avez une piscine sans chlore, alors il ne sera pas forcément nécessaire de rectifier trop souvent la concentration de désinfectant. Avec un traitement au brome fonctionnant grâce à un brominateur, il faudra remettre du produit environ toutes les deux semaines. Avec l’électrolyse au sel, qui fonctionne sur un cycle perpétuel, la quantité de sel peut n’être vérifiée qu’une ou deux fois par an.

Les erreurs fréquentes dans l’analyse de l’eau d’une piscine

Vous analysez régulièrement l’eau de votre piscine, ce qui est très bien. Mais saviez-vous que certains gestes et habitudes peuvent fausser les résultats et donc vous induire en erreur dans les traitements que vous appliquez ? Voici quelques erreurs fréquentes à éviter lors de l’analyse.

Attendre avant de tester l’échantillon

Une fois prélevé, votre échantillon d’eau peut continuer à changer. L’air, la lumière ou encore l’humidité sont autant de facteurs qui peuvent le transformer. Ne pas analyser un échantillon tout de suite après l’avoir prélevé apporte donc le risque d’obtenir un résultat erroné, et donc de mal traiter ensuite votre piscine. 

Avant de prélever votre échantillon, préparez tout le matériel qui vous sera nécessaire pour l’analyser et effectuez tout de suite les mesures, puis passez dans la foulée au traitement approprié, si un traitement est nécessaire.

Prélever au mauvais endroit

Lorsque vous prélevez de l’eau dans votre piscine pour l’analyser, l’endroit où vous aller prendre cet échantillon est important. En effet, au niveau des buses de refoulement, des échelles, des marches ou encore dans les coins, l’eau peut être légèrement différente du reste de la piscine.

Ce qui vous intéresse, c’est de connaître la qualité de l’eau à environ trente centimètres sous la surface, à mi-chemin des côtés les plus et les moins profonds. En effectuant votre prélèvement à cet endroit, vous vous assurerez d’avoir un échantillon représentant au mieux la qualité générale de l’eau.

Utiliser des produits périmés ou abîmés

Attention au matériel que vous allez utiliser pour analyser votre prélèvement : bandelettes, pastilles et réactifs doivent être encore utilisables. Concrètement, cela veut dire qu’il faut éviter d’utiliser des produits périmés ou qui auraient été mal stockés et qui peuvent donc être endommagés. 

Utiliser des produits périmés ou abîmés pourrait fausser les résultats et donc vous induire en erreur sur le traitement à appliquer dans votre piscine. Stockez votre matériel à l’abri du soleil, de l’humidité, du gel et des fortes chaleurs pour garantir une bonne utilisation.

Utiliser un kit de test sale

Évitez de toucher les parties réactives des flacons et des bandelettes avec vos doigts, pour ne pas y déposer de saletés (et pour éviter également des irritations sur votre peau). Rincez avec soin les flacons réutilisables après chaque utilisation et faites-les bien sécher. 

Un matériel sale pourrait, en effet, compromettre les résultats et vous donner, là aussi, des données faussées.

Faire analyser son eau de piscine par un professionnel

Un pisciniste peut tout à fait réaliser l’analyse de l’eau de votre piscine à votre place. 

Quand faire appel à un professionnel ?

Un professionnel peut, bien entendu, gérer entièrement l’entretien de votre piscine, et s’occuper lui-même de réaliser les mesures toutes les semaines. Mais si vous souhaitez limiter votre budget piscine, vous allez sûrement vouloir réaliser cet entretien et cette surveillance vous-même.

Vous pourrez tout de même faire appel à un professionnel de temps en temps. En effet, réaliser une ou deux fois par an une analyse professionnelle de l’eau de votre piscine vous assurera encore plus de garder un environnement sain.

Un pisciniste va être équipé d’outils très précis. Il pourra donc analyser votre eau en profondeur, avec des données que vous ne mesurez pas habituellement. Vous vous ferez ainsi une meilleure idée de la qualité de votre eau et recevrez des conseils personnalisés pour continuer à entretenir votre piscine vous-même.

Comment faire analyser l’eau de votre piscine par un professionnel ?

Pour trouver un professionnel qui pourra réaliser une analyse de votre eau, vous pouvez tout simplement chercher quelqu’un qui s’occupe de l’entretien de piscines.

Renseignez-vous également auprès de l’entreprise qui a réalisé l’installation de votre piscine, ou des magasins spécialisés, dont certains peuvent même réaliser ce service eux-mêmes.

Comment garder une eau saine dans une piscine ?

Analyser l’eau d’une piscine est important pour que l’eau reste saine. D’autres bonnes habitudes peuvent être prises afin de limiter les déséquilibres de l’eau, en réduisant les causes extérieures qui peuvent venir la modifier.

Le nettoyage de la piscine

Un nettoyage du bassin et du matériel doit être réalisé régulièrement. En effet, les poussières et saletés qui s’accumulent dans le bassin peuvent déséquilibrer l’eau et être à l’origine du développement de bactéries.

Un robot aspirateur vous aidera à bien nettoyer le fond du bassin, une éponge pourra être utilisée pour la ligne d’eau et, enfin, une épuisette permettra de récupérer les débris en surface.

La couverture de piscine

Couvrir votre piscine va vous aider à garder plus facilement une eau saine. Lorsque vous ne vous baignez pas, votre piscine pourra ainsi être entièrement couverte, et l’eau sera protégée des saletés et de la pluie.

Certaines couvertures sont très discrètes et se fondent parfaitement dans l’environnement. Cette installation aura aussi l’avantage de sécuriser le bassin et de conserver la chaleur de l’eau.

Comment analyser l’eau d’un spa ?

L’analyse de l’eau d’un spa reprend les mêmes produits et les mêmes procédés que pour une piscine.

Qu’est-ce qu’une eau saine pour un spa ?

L’environnement chaud du spa en fait un endroit propice au développement des bactéries. Soyez donc vigilant dans votre surveillance de la qualité de l’eau. Il faudra essayer de garder une eau avec :

– Un pH entre 7,0 et 7,4 ;

– Un TAC entre 125 et 150 mg/L, soit entre 10 °f et 30 °f (degrés français) ;

– Et enfin, un TH entre 10 °f et 20 °f (degrés français), soit 100 à 200 mg/L.

Comment préserver l’équilibre d’un spa ?

Comme avec une piscine, analyser régulièrement l’eau du spa et bien le nettoyer sont les premiers gestes qui vous permettront de garder une eau propre. 

Vous pouvez également couvrir votre spa lorsque vous ne l’utilisez pas pour que l’eau reste propre. Enfin, demandez aux personnes qui profitent de votre spa de se doucher avant d’y entrer.

Quels produits sont nécessaires pour traiter sa piscine ?

Trois éléments vont être nécessaires pour vous assurer d’avoir une piscine propre dans laquelle vous pourrez vous baigner.

Le désinfectant

Il vous faut tout d’abord une méthode de traitement de l’eau. Le chlore est la solution la plus courante, mais vous pouvez également opter pour l’électrolyse au sel, le brome ou encore les ultra-violets.

La filtration

Il vous faudra ensuite un système de filtration qui va permettre à l’eau de circuler et qui enlèvera les particules gênantes. Un filtre à sable est une solution courante, notamment avec le chlore.

Pour savoir combien de temps votre filtre doit tourner tous les jours, partez de la température de l’eau et divisez-la par deux. Une piscine à 24 °C doit ainsi être filtrée pendant 12 h.

Les produits d’entretien complémentaires

Enfin, vous aurez également besoin de quelques produits chimiques supplémentaires pour assurer un bon entretien : floculant, algicide, anti-calcaire, stabilisateur, pH+ et pH-…

Ces produits vous aideront à réajuster l’équilibre de votre piscine ou à la protéger encore un peu plus des bactéries et des algues.

Cas particuliers : s’adapter au traitement de l’eau

Chaque méthode de désinfection présente ses propres particularités, qui vont venir influencer à la fois les différents produits utilisés, mais aussi les analyses à réaliser et leur fréquence.

Pour une piscine au sel, par exemple, il sera important de mesurer la quantité de sel, grâce à des bandelettes ou à un salinomètre. Attention aussi au pH, car un traitement au sel y est très sensible. Comme pour le chlore, le pH devra se situer entre 7,2 et 7,4. Pour le gérer plus facilement, vous pourrez installer un régulateur de pH qui s’occupera de l’analyser et de l’ajuster automatiquement.

Le brome est un autre cas particulier qui demandera un pH plus élevé, entre 7,5 et 8. Ce produit est plutôt bien tolérant aux variations de pH, mais cela n’empêche pas de le mesurer régulièrement. Le brominateur, qui va venir diffuser le brome avec constance dans le bassin, pourra également être équipé d’un régulateur de pH.

Analyser l’eau d’une piscine est une tâche importante qu’il ne faut pas négliger. C’est une habitude qui pourra se prendre rapidement et qui ne demande pas trop de temps si elle est faite bien régulièrement. Si vous avez du mal à vous y astreindre, vous équiper de matériel performant, et facilitant la tâche, pourra vous aider à vous y tenir avec moins de difficulté.

À votre écoute

du lundi au vendredi de 9h à 18h

Prix d’un appel local

Nous suivre

À votre écoute

du lundi au vendredi de 9h à 18h

Prix d’un appel local

Nous suivre

Service Commercial

 05 82 95 49 49

du lundi au vendredi de 9h à 18h

Service Clients

 05 35 54 01 46

du lundi au vendredi de 9h à 18h